Trouver la famille avec qui partager, dans de bonnes conditions, la garde de ces enfants n'est pas une mince affaire!

 

 

De notre expérience, nous pouvons dire que les points essentiels sont les suivants :

  • Afin de profiter de tous les bénéfices et de tous les conforts de la garde à domicile, l'autre famille doit résider dans un périmètre proche, voire très proche, de votre logement (des voisins c'est encore mieux!)

 

  • Les qualités essentielles : il est important que chaque famille sache à quoi elle s'engage (ponctualité, respect des termes du contrat, etc.) et qu'elle fasse preuve d'ouverture d'esprit, de souplesse, de communication et de confiance. En général, si les termes de la garde partagée ont bien été tous discutés et fixés au préalable, tout se passe bien. Toutefois, il est possible que de petits ajustements/requêtes soient nécessaires/émises au cours de la garde car le quotidien n'est pas toujouss prévisible ou anticipable. Les qualités humaines des familles s'avèrent alors bien utiles.  
    Exemples de situations : vous souhaiteriez par exemple que l'autre famille apporte plus de stock de couches pour son enfant pour éviter que la nounou ne pioche toujours dans les vôtres ; vous êtes embêté car vous devez, pour des raisons professionnelles, changer la date d'un congé prévu initialement ensemble ; vous préféreriez, si possible, que le chat de l'autre famille reste dehors pendant la journée quand la garde se fait chez eux ; ou encore que lorsque, exceptionnellement, la maman de l'autre famille vient chercher son enfant en retard elle prévienne un peu plus à l'avance, etc. En la matière, fiez vous à votre feeling! Etre en garde partagée, ca rapproche beaucoup. On partage plus que la nounou, on partage le quotidien, les enfants, et parfois les problemes privés des autres. Là aussi il faut marcher au feeling dès le depart et dire les choses qui vous gêneraient ou qui pour vous sont rédhibitoires. C'est également très important que les familles s'entendent pour éviter que la nounou ne se retrouvent au milieu de conflit qu'elle n'a pas à gérer ou qu'elle serve d'intermédiaire pour les régler.

          

 

  • La propreté et la sécurité du logement de l'autre famille : ce sont des aspects très importants à voir ensemble dès la première rencontre. Le logement doit pouvoir accueillir les enfants en toute sécurité (barrière sur l'escalier, extérieurs sécurisés si jardin, etc.). Nous vous conseillons également de vous renseigner sur la présence d'animaux ou non, si c'est quelquechose qui vous gêne ou si votre enfant est allergique.

      

 

  • Il faut évidemment s'entendre sur les modalités pratiques (horaires, congés, alternance des logements et répartition du coût) ; l'ideal étant d'avoir les mêmes horaires et congés pour payer 50/50 et faciliter les calculs.

 

  • La solidarité dans le paiement du salaire de la nounou : le principe est que le salaire de la nounou soit payé par les deux familles selon une répartition fixée à l'avance entre elles. Si la répartition se fait sur la base 50/50, chaque heure est donc payée pour moitié par chaque famille. La pratique du principe de solidarité dans le paiement du salaire de la nounou suppose que quelquesoient les aléas d'une famille ou de l'autre, chacune doit s'acquitter de son dû. Cela signifie, par exemple, que si une famille décide de prendre un congé supplémentaire en dehors des congés déjà fixés ensemble, elle se doit de continuer à payer sa "part de garde" à la nounou même si son enfant n'est, de fait, pas gardé pendant ce congé. Sinon, il reviendrait à la famille qui ne part pas en congé (et qui continuerait à faire garder son enfant par la nounou) de payer intégralement (sa part + la part de l'autre famille) la nounou pour ces heures de garde. Idem dans le cas où une des deux familles viendrait chercher son enfant 2h plus tôt exceptionnellement. Il n'est pas correct vis-à-vis de l'autre famille qu'elle "retire" ces 2h sur le salaire du mois en cours. C'est un principe de solidarité mais aussi de bon sens et de savoir être!